HAITIAN-TRUTH.ORG Proud to be Haiti’s most informative NEWS site

Des millions de personnes en Haïtin’ont pas les moyens de se procurer des aliments nutritifs, de sorte que beaucoup ont dû se résoudre à manger des « cookies » faits de boue afin de remplir leur estomac. N’apportant aucune valeur nutritive, ces biscuits de boue peuvent augmenter le risque de malnutrition pour les Haïtiens qui les mangent. Cependant, de nombreux adultes sont parfois trop honteux pour les manger, mais les enfants semblent souvent les apprécier.

En tant que pays appauvri sans gouvernement stable, Haïti est un pays où près de 3 millions de personnes n’ont pas assez à manger. La faim devient un problème sérieux. Alors que les 10 % des Haïtiens les plus riches gagnent 70 % du revenu total de la nation, la plupart des Haïtiens vivent avec seulement 1 ou 2 dollars ou moins par jour. De nombreux adultes et encore plus d’enfants souffrent de malnutrition.

Les aliments nutritifs tels que les fruits et autres denrées de base sont souvent considérés comme des articles de luxe par beaucoup en Haïti. Pour survivre aux temps difficiles, certains Haïtiens ont eu recours à une recette vieille de plusieurs générations consistant à mélanger du sel, de l’huile végétale et de la terre pour fabriquer ce que les habitants appellent des « bonnes terres » – ou biscuits de boue.

L’industrie des gâteaux de boue aide à lutter contre la pauvreté et la faim en Haïti

En Haïti, des citoyens gagnent leur vie en fabriquant des gâteaux comestibles à base de boue pour contrer la grande pauvreté et la faim auxquelles ils sont confrontés. (REUTERS)

Dikirim oleh Voice of America – VOApada Kamis, 07 Maret 2019

« Cela remplit votre estomac », a déclaré Celaine Denies, l’une des femmes qui fabriquent les biscuits de terre, à World Focus dans une interview. « Quand on n’a rien mangé, ce biscuit de terre vous remplit l’estomac. »

Les dames travaillent la « pâte » selon une recette qui remonte à plusieurs générations. « Les bonnes terres sont faites d’un mélange de sel, d’huile végétale et de terre. La boue est étalée sur le sol souvent dans des conditions crasseuses pour sécher au soleil.

Après que les dames aient fini de mélanger la « pâte » en combinant la terre avec de l’eau, les biscuits sont formés sur le sol et laissés sécher au soleil. Dans certaines régions d’Haïti, la vente de ces biscuits de boue est la principale source de revenus. La terre est acheminée par camion depuis une zone située dans les montagnes, et les dames qui les fabriquent pensent qu’elle est riche en vitamines et en minéraux tels que le calcium.

« C’est un mal nécessaire », dit Denies. « Je suis dans une mauvaise situation, et c’est pourquoi je les fais. Ça me fait mal au cœur, mais je n’ai pas le choix. Nous sommes obligés d’en manger. Ça nous rend malades, mais pas comme ça le ferait pour quelqu’un qui n’a pas l’habitude d’en manger. »

Les experts disent que manger les biscuits de boue peut avoir un effet négatif sur la santé, en augmentant le risque de carie dentaire, de maladies transmises par le sol, de malnutrition, ou pire. L’avenir des Haïtiens et des enfants en particulier semble sombre, car sortir le pays de la pauvreté est quasiment impossible sans argent ni gouvernement stable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.