Leaders vs suiveurs

Un leader dirige.

Un suiveur suit.

La différence entre un leader et un suiveur est la volonté d’avoir tort.

Lorsque vous êtes un suiveur, vous demandez au leader ce qu’il faut faire.

Lorsque vous faites cela, vous n’aurez jamais « tort ». »

Si la décision du leader s’avère être mauvaise, vos mains sont lavées de toute responsabilité.

C’était la décision du leader.

Vous êtes magiquement absous de toute responsabilité pour avoir pris une mauvaise décision.

Il est facile de rester sur la touche et de critiquer la décision du leader.

« Oh, il avait tort. C’était tellement évident que c’était un mauvais choix. »

« Elle a pris la mauvaise décision. J’aurais fait un choix entièrement différent. »

C’est facile pour quelqu’un de dire après coup alors qu’il est resté silencieux avant les faits.

Vous n’avez peut-être pas l’autorité pour prendre de grandes décisions sans l’approbation de quelqu’un d’autre.

Cependant, vous pouvez faire le travail nécessaire pour faire des recommandations bien pensées et les défendre fermement.

C’est la grande différence entre McKinsey, Bain et BCG par rapport aux cabinets de l’industrie.

A MBB, nous débattons et contestons les idées des autres avec passion et avec beaucoup de données et de logique.

Je débattais régulièrement des recommandations clés avec mes managers, mes partenaires et mes directeurs.

Dans l’industrie, le comportement le plus courant est de déférer…. de s’en remettre à la personne en charge.

C’est sûr… et limitant pour la carrière.

Il est beaucoup plus risqué de défendre une position avant qu’une décision ne soit prise.

Il est beaucoup plus risqué de prendre position, surtout si cela implique d’être en désaccord avec votre patron et le patron de votre patron.

C’est beaucoup plus risqué de mettre en jeu sa réputation sur un plan d’action particulier.

Mais, c’est ce que font les leaders.

Ils démontrent qu’ils sont prêts à prendre le risque d’avoir tort.

Et les bons leaders font leurs devoirs de sorte qu’ils ont généralement raison.

C’est ce que font les leaders.

Ils dirigent… avant même d’être officiellement reconnus comme des leaders.

Les suiveurs suivent.

A propos, il y a une différence significative entre diriger et contrôler.

Vous dirigez en préconisant.

Vous contrôlez en exigeant.

Je préconise que peu importe votre rôle, vous devriez diriger davantage en préconisant.

Cependant, vous ne devriez pas contrôler davantage en exigeant que les autres (surtout votre patron) fassent ce que vous pensez.

Le premier est un bon moyen de faire progresser votre carrière.

Le second est un bon moyen de se faire virer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.