Les meilleures heures de trading sur le marché des changes

Le moment optimal pour trader le marché des changes (forex) est lorsqu’il est à ses niveaux les plus actifs – c’est-à-dire lorsque les spreads de trading (les différences entre les prix acheteurs et les prix vendeurs) ont tendance à se réduire. Dans ces situations, moins d’argent va aux teneurs de marché qui facilitent les échanges de devises, laissant plus d’argent aux traders pour qu’ils l’empochent personnellement.

Les 4 principales bourses de change

Les quatre principales bourses de change sont situées à Londres, New York, Sydney et Tokyo. Les traders de forex doivent mémoriser leurs heures, en accordant une attention particulière aux heures où deux bourses se chevauchent. Lorsque plus d’une bourse est ouverte simultanément, cela augmente non seulement le volume des transactions, mais aussi la volatilité (l’ampleur et la vitesse à laquelle les prix des actions ou des devises changent). Ces deux facteurs peuvent profiter aux traders de forex.

Cela peut sembler paradoxal. Après tout, les investisseurs craignent généralement la volatilité du marché. Dans le jeu du forex, cependant, une plus grande volatilité se traduit par de plus grandes opportunités de gains.

Horaires des marchés mondiaux du forex

Chaque bourse est ouverte chaque semaine du lundi au vendredi et a des heures de négociation uniques, mais du point de vue du trader moyen, les quatre fenêtres horaires les plus importantes sont les suivantes (toutes les heures sont indiquées en heure normale de l’Est):

  • Londres : 3 h.m. à 12 p.m. (midi)
  • New York : 8 p.m. à 5 p.m.
  • Sydney : 17 p.m. à 2 p.m. (minuit)
  • Tokyo : 19 p.m. à 4 p.m.

Bien que chaque bourse fonctionne indépendamment, elles négocient toutes les mêmes devises. Par conséquent, lorsque deux bourses sont ouvertes, le nombre de traders qui achètent et vendent activement une devise donnée augmente considérablement. Les offres et les demandes d’une bourse de change ont un impact immédiat sur les offres et les demandes de toutes les autres bourses ouvertes, ce qui réduit les écarts de marché et augmente la volatilité. C’est certainement le cas dans les fenêtres suivantes :

  • 8 heures à midi, les deux bourses de New York et de Londres étant ouvertes
  • 7 heures à 2 heures du matin, avec les deux bourses de Tokyo et de Sydney ouvertes
  • 3 heures à 4 heures, avec les deux bourses de Tokyo et de Londres ouvertes

L’heure de négociation la plus favorable est le chevauchement de 8 heures à midi des bourses de New York et de Londres. Ces deux centres de négociation représentent plus de 50 % de toutes les transactions sur le marché des changes. A l’inverse, de 17 heures à 18 heures, les transactions se font principalement sur les bourses de Singapour et de Sydney, où le volume est bien moindre que pendant la fenêtre Londres/New York.

Il peut y avoir des exceptions, et le volume de transactions prévu est basé sur l’hypothèse qu’aucune nouvelle majeure ne soit révélée. Les crises politiques ou militaires qui se développent pendant des heures de trading autrement lentes pourraient potentiellement faire monter en flèche la volatilité et le volume de trading.

Les heures de trading Forex à fort volume ne se traduisent pas toujours par des profits

Les traders de forex doivent procéder avec prudence car les transactions de devises impliquent souvent des taux de levier élevés de 1000 à 1. Bien que ce ratio offre des opportunités de profit alléchantes, il s’accompagne du risque pour l’investisseur de perdre tout un investissement en une seule transaction. Une étude de Citibank réalisée en 2014 a révélé que seulement 30 % des traders de forex de détail atteignent le seuil de rentabilité ou mieux. Il est intéressant de noter que 84 % des personnes interrogées pensent qu’elles peuvent gagner de l’argent sur le marché des changes. Les nouveaux investisseurs sur le marché des changes devraient ouvrir des comptes auprès de sociétés proposant des plateformes de démonstration, qui leur permettent d’effectuer des transactions fictives sur le marché des changes et de comptabiliser des gains et des pertes imaginaires. Une fois que les investisseurs ont appris les ficelles du métier et sont devenus suffisamment aguerris, ils peuvent alors commencer en toute confiance à effectuer des transactions réelles.

Le Balance ne fournit pas de services et de conseils en matière de fiscalité, d’investissement ou de finance. Les informations sont présentées sans tenir compte des objectifs d’investissement, de la tolérance au risque ou de la situation financière de tout investisseur spécifique et peuvent ne pas convenir à tous les investisseurs. Les performances passées ne sont pas une indication des résultats futurs. Investir comporte des risques, notamment la perte éventuelle du capital.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.