Quelle est la signification de la couronne de l’Avent ?

Q : Ma femme et moi avons de jeunes enfants. Nous aimerions commencer la tradition d’avoir notre propre couronne de l’Avent à la maison. Pourriez-vous nous donner quelques explications sur cette tradition et sur ce que nous devrions faire en tant que famille ? – Un lecteur du Wisconsin

A : La couronne de l’Avent fait partie de notre tradition catholique de longue date. « Straight Answers » est heureux de répondre à cette question, comme il l’a fait dans le passé, mais avec quelques nouveaux éléments d’information. En outre, les familles, en particulier celles qui ont de jeunes enfants, peuvent intégrer l’allumage de la couronne de l’Avent et les prières comme moyen de rester concentré sur la signification réelle de l’Avent et de Noël. À la lumière de la lettre pastorale de l’évêque Paul S. Loverde, « Allez de l’avant avec des cœurs en feu », cette tradition de l’Avent fournit un moyen simple pour les parents d’évangéliser leurs enfants au sujet de Noël.

Les origines réelles sont incertaines. Il existe des preuves que les peuples germaniques pré-chrétiens utilisaient des couronnes avec des bougies allumées pendant les jours froids et sombres de décembre comme un signe d’espoir dans les futurs jours chauds et prolongés du printemps. En Scandinavie, pendant l’hiver, des bougies allumées étaient placées autour d’une roue et des prières étaient adressées au dieu de la lumière pour qu’il fasse tourner « la roue de la terre » vers le soleil afin de rallonger les jours et de rétablir la chaleur. Au Moyen Âge, les chrétiens ont adapté cette tradition et utilisé les couronnes de l’Avent dans le cadre de leur préparation spirituelle à Noël. Après tout, le Christ est « la Lumière qui est venue dans le monde » pour dissiper les ténèbres du péché et rayonner la vérité et l’amour de Dieu (cf. Jn 3, 19-21).

Le symbolisme de la couronne de l’Avent est magnifique. La couronne est faite de divers conifères, signifiant la vie continue et éternelle. Même ces conifères ont une signification traditionnelle, qui peut être adaptée à notre foi. Le laurier signifie la victoire sur la persécution et la souffrance ; le pin, le houx et l’if : l’immortalité ; et le cèdre : la force et la guérison. Le houx a également un symbolisme chrétien particulier : Les feuilles piquantes nous rappellent la couronne d’épines et les baies rouges, le sang de notre Sauveur. Une légende anglaise suggère que la croix était faite de houx. Le cercle de la couronne, qui n’a ni début ni fin, symbolise l’éternité de Dieu, l’immortalité de l’âme et la vie éternelle offerte par le Christ. Les pommes de pin, les noix ou les gousses utilisées pour décorer la couronne symbolisent également la vie et la résurrection. Dans l’ensemble, la couronne de conifères représente l’immortalité de notre âme et la vie nouvelle et éternelle qui nous est promise par le Christ, la parole éternelle du Père, qui est entré dans notre monde en devenant un véritable homme et qui a été victorieux du péché et de la mort par sa propre passion, sa mort et sa résurrection.

Les quatre bougies représentent les quatre semaines de l’Avent. Si le nombre de semaines et de jours de préparation de l’Avent a varié dans les premiers siècles de l’église, saint Grégoire VII (m. 1095) a fixé à quatre le nombre de dimanches de l’Avent, le premier dimanche marquant le début de l’année liturgique.

Trois bougies sont violettes, et une est rose. Les cierges violets symbolisent la prière, la pénitence et les sacrifices préparatoires ainsi que les bonnes œuvres entreprises à cette époque. Le cierge rose est allumé le troisième dimanche, le dimanche Gaudete, lorsque le prêtre porte également des vêtements roses à la messe. Le dimanche de Gaudete est le dimanche de la réjouissance, car les fidèles sont arrivés au milieu de l’Avent, alors que leur préparation est à moitié terminée et qu’ils sont proches de Noël. L’allumage progressif des bougies symbolise l’attente et l’espoir entourant la première venue de Notre Seigneur dans le monde et l’anticipation de sa seconde venue pour juger les vivants et les morts.

La lumière signifie à nouveau le Christ, la Lumière du monde. Certaines adaptations modernes incluent une bougie blanche placée au milieu de la couronne, qui représente le Christ et qui est allumée la veille de Noël. Une autre tradition consiste à remplacer les bougies colorées par quatre bougies blanches, qui seront allumées tout au long de la saison de Noël.

Dans la pratique familiale, la couronne de l’Avent est allumée de manière plus appropriée à l’heure du dîner, après la bénédiction de la nourriture. Un service de prière traditionnel utilisant la couronne de l’Avent se déroule comme suit : Le premier dimanche de l’Avent, le père de famille bénit la couronne en priant : « O Dieu, par la parole duquel tout est sanctifié, répands Ta bénédiction sur cette couronne, et accorde-nous, à nous qui l’utilisons, de préparer nos cœurs à la venue du Christ et de recevoir de Toi d’abondantes grâces, Toi qui vis et règne pour les siècles des siècles. Amen. » Il prie ensuite pour chacun des jours de la première semaine de l’Avent : « Seigneur, réveillez votre puissance, nous vous en prions, et venez, afin que par votre protection nous méritions d’être sauvés des dangers menaçants de nos péchés et sauvés par votre délivrance, Vous qui vivez et régnez pour toujours. Amen. » Le plus jeune enfant allume alors une bougie violette.

Pendant la deuxième semaine de l’Avent, le père prie : « Ô Seigneur, remue nos cœurs pour que nous nous préparions à recevoir ton Fils unique, afin que, par sa venue, nous soyons dignes de te servir avec un esprit pur, Toi qui vis et règne pour les siècles des siècles. Amen. » L’aîné des enfants allume ensuite la bougie violette de la première semaine plus une autre bougie violette.

Pendant la troisième semaine de l’Avent, le père prie : « Ô Seigneur, nous t’en supplions, incline ton oreille à nos prières et éclaire les ténèbres de notre esprit par la grâce de ta visite, Toi qui vis et règne pour les siècles des siècles. Amen. » La mère allume ensuite les deux cierges violets allumés précédemment plus le cierge rose.

Enfin, le père prie pendant la quatrième semaine de l’Avent : « Ô Seigneur, remue Ta puissance, nous Te prions, et viens ; et avec une grande puissance, aide-nous, afin qu’avec l’aide de Ta grâce, Ton pardon miséricordieux hâte ce que nos péchés empêchent, Toi qui vis et règnes pour toujours. Amen. » Le père allume ensuite toutes les bougies de la couronne. Bien entendu, ce service de prière peut être adapté pour répondre aux besoins particuliers d’une famille.

En plus de ces prières formelles, les parents pourraient également lire à leurs enfants les courts passages de l’annonciation de Marie (semaine 1), de l’annonciation de saint Joseph (semaine 2), de la visitation (semaine 3) et de la naissance de Jésus (semaine 4). Une famille pourrait également prier la décennie correspondante du rosaire.

Puisque l’Avent est un temps pour attiser et raviver notre foi dans le Seigneur, la couronne et ses prières nous offrent un moyen d’augmenter cette préparation spéciale à Noël. De plus, cette bonne tradition nous aide à rester vigilants dans nos maisons et à ne pas perdre de vue le véritable sens de Noël.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.